Ethereum est là pour rester. Nous n'arrivons pas à nous en convaincre. Nous cherchons la future pépite, celle qui le remplacera magiquement en trouvant des solutions à ses défauts sans en introduire de nouveaux.

Pendant que nous recherchons sans faiblir cette Blockchain idéale, Ethereum fédère de nombreux développeurs autour de son écosystème et ancre ses fondations au plus profond des usages de la Blockchain.

Mais finalement qu'est-ce qui fait le succès d'une Blockchain et comment pouvons-nous le quantifier ?

"Etheruem has spawned a movement while competitors are playing catching up to launch a product."
— Kerman Kohli, "DeFi Weekly 41"

Dans mon article sur les ICOs à potentiels je vous ai donné certaines clés : activité dans le développement, nombre de contributeurs, taille de la communauté, etc. Mais quand il s'agit d'un projet qui dispose d'un mainnet et d'une bonne couverture médiatique (ETH, TRX, NEO, EOS) nous pouvons y ajouter quelques paramètres.

Un écosystème de connaissances et de partage

La philosophie du monde du libre, celle qui a fait le succès de Linux dans le monde du web, fait parti intégrante de la communauté Ethereum.

“If you want to go fast, go alone however if you want to go far, go together.”
La philosophie de subtraction de la fondation Ethereum
"Au lieu de saisir des opportunités pour nous-mêmes, nous les distribuons à la communauté. Au lieu de tout gérer en interne, nous transférons nos ressources aux équipes de l'écosystème. Nous ne sommes pas en concurrence avec l’écosystème. Nous sommes ravis lorsque d’autres organisations créent de la valeur, car cela signifie que Ethereum devient plus décentralisé et durable."
— Fondation Ethereum

Pourquoi Ethereum arrive à fédérer ? Voici quelques clés :

  • La communauté est indépendante
  • Chaque projet participe à l'amélioration de la documentation
  • Afin de faire venir plus de développeurs, des hackathons sont organisés
  • Les projets pertinents reçoivent des financements  !
Un exemple de l'émulation entre les projets sur Ethereum

Un écosystème technique

La capacité d'innovation proposée par la Blockchain et par Ethereum est très liée aux concepts de la Finance et au mode du développement logiciel.

Les mathématiciens et docteurs développent les protocoles, consensus, modèles économiques, puis ce sont des développeurs qui vont rendre cela accessible et utilisable par tous.

Les développeurs ont besoin :

  • d'un ou plusieurs langages de développement (Solidity, Vyper)
  • d'un ou plusieurs frameworks (Truffle, Zeppelin, Embark) qui implémentent les bonnes pratiques
  • d'éditeurs de code, d'outils pour auditer la qualité et la sécurité et de plateforme pour tester
  • et aussi un accès fiable à la blockchain sans devoir héberger et maintenir un fullnode

Des services comme QuikNode, Alchemy ou Infura proposent de prendre en charge la gestion technique de l'hébergement. Ils donnent un accès facilité à la Blockchain via des APIs. Ils font le pont entre la Blockchain et le monde du web pour le rendre accessible à tout développeur.

Un écosystème de projets

Ethereum réunit aujourd'hui de nombreux projets qui servent de base à la construction de solutions complexes.

ETH New York was a reflection of the state of the community. Developers have plenty of protocols to choose from, great tooling and wide community support.
— Kerman Kohli, "DeFi Weekly 41"

SetProtocol, par exemple, utilise Kyber Network comme fournisseur de liquidité pour ETH BTC et DAI. Il utilise également MakerDAO comme oracle de prix. Kyber Network tire avantage de nombreux DEX dont certains s'appuient sur le protocole 0x. L'interface web utilise web3.js qui permet de s'y connecter avec MetaMask. Mais également Fortmatic qui permet l'accès à Ethereum à partir d'un simple numéro de téléphone.

Comme l'indique Felix Feng de SetProtocol, il serait possible de porter leurs projets sur d'autres chaines comme Tezos ou Tron. Cependant, il faudrait auparavant recréer tout l'écosystème qui permet aujourd'hui aux développeurs Ethereum de créer et tester des projets en quelques jours seulement !

Un écosystème légal

Ethereum a obtenu l’aval des régulateurs et n'est pas considéré comme une security selon la législation américaine. Cela en fait un support stable et limite les risques juridiques qui pourraient survenir.

Le caractère décentralisé des réseaux Bitcoin et Ethereum fait obstacle à ce qu’ils soient qualifiés de security : ces deux cryptoactifs sont donc des commodities et leurs acteurs sont régulés par la CFTC (pour les USA).
— Legalchain, "A l’étranger : Etats-Unis"

Une évolution du narrative

Ethereum sait évoluer en fonction des besoins de ses utilisateurs. Il est passé d'une plateforme permettant d'émettre des tokens d'ICO à une plateforme permettant d'y développer des solutions complexes.

Si une nouvelle modification de sa proposition de valeur devait émerger, il est assez probable que l'écosystème sache s'adapter et en tirer profit.

Un acteur mieux-disant peut-il le remplacer ?

Ethereum n'est pas parfait, la stabilité, la sécurité et la décentralisation sont privilégiés à la scalabilité. C'est un pari sur le long terme que je pense gagnant, mais il ne faut pas oublier pour autant les besoins des développeurs.

Le trilemma de Ethereum 1.x à Ethereum 2.0

Ces problématiques de performance seront adressées par la fondation elle-même avec ETH 2.0. Des solutions de Layer 2 peuvent être utilisées dès aujourd'hui sans que cela nuise au développement ou au fonctionnement de ces projets.

La fiabilité d'Ethereum, son écosystème et sa communauté en plein essor, sa compatibilité avec les technologies de couche 2 font que les raisons qui pourraient faire migrer les développeurs vers d’autres plates-formes s’évanouissent rapidement. Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible qu’une de ces plates-formes puisse surpasser Ethereum, mais cela devient très hautement improbable.
Eric Olszewski, "Why there is no Ethereum Killer".

Je partage cet avis. À mon sens peu de projets nécessitant les fondamentaux de la Blockchain et la nécessité d'une brique de confiance fiable, prendront le risque de migrer sur EOS, Tron, Binance Chain ou NEO.


Ethereum est un formidable outil. Il est stable, relativement performant, ouvert, plug and play et juridiquement neutre. Sa principale force est d'avoir réussi a fédérer de nombreux développeurs autour d'un but commun : redéfinir la confiance autour de protocoles décentralisés. Cet objectif est particulièrement pertinent quand il s'agit de définir la finance de demain.